DÉFINITION

HISTORIQUE

OUVRAGES

AUTRES BRANCHES

Autres branches


Psychopathologie et écritures

Ce domaine d'application de la graphologie est le plus complexe et la plus grande prudence est de rigueur.

Les difficultés viennent du fait que la psychopathologie elle-même est une discipline où les théories se sont succédées, se succèdent et se succèderont avec leurs contradictions, leurs affirmations, des contre-théories...

La graphologie à elle seule, ne peut déceler de façon fiable, l'ensemble des données structurelles et caractérielles d'un sujet malade.

Des graphologues ont découvert certaines caractéristiques graphiques qui ont été déterminées à partir de l'étude de nombreux cas de personnes cliniquement suivies.

Nous pouvons citer Florence Witkowski, non spécialisée en maladies mentales, qui s'est intéressée à dégager l'essentiel des éléments graphiques correspondant à certaines maladies mentales.

Les graphologues peuvent déceler des caractères et traits de caractères névrotiques, psychotiques et narcissiques dans des écritures.

Cependant, seuls les médecins graphologues peuvent découvrir dans les écritures, avec fiabilité, des indices relatifs à telle ou telle maladie.

Il faut, impérativement, avoir une vision générale des nombreuses théories et des nombreux aspects de la psychopathologie et de la graphologie.


Graphologie et justice

Il ne faut pas confondre expert en écriture et graphologue. On peut être expert sans être graphologue.

Le graphologue étudie une écriture, détermine le plus exactement possible les particularités de son auteur, aux points de vue caractère, résistance physique et morale, intelligence.

L'expert examine, compare. Il a pour mission non pas de dire ce qu'est l'auteur d'un écrit ou d'une signature mais de voir si cet écrit ou cette signature est authentique.

Cependant, tout graphologue qui a décidé d'étudier l'expertise, peut s'y montrer avantagé puisqu'il connaît déjà le mécanisme de l'écriture, comment sont le tracé et le mouvement qui ne peuvent être identiques chez deux sujets différents même s'il y a ressemblance.

Donc, seul un graphologue ayant étudié l'expertise, peut aborder les différents domaines de l'expertise.

On utilise aussi la graphométrie car c'est une méthode qui, en justice, a pour but de déceler, dans les faux par déguisement et dans les faux par imitation, les caractères quantitatifs qui définissent une écriture et que le faussaire ne modifie pas parce qu'ils ne sont pas apparents.